Les robes 2015 choisies par Maria Luisa

0

Une robe de mariée signée par un grand nom de la mode, ça vous tente ?

Pour sa collection 2015 à l’Espace Mariage du Printemps Haussmann, Maria Luisa s’est attachée à l’originalité avant-tout. Sa sélection de robes de mariée couture ou créateur s’émancipe de la mode du mariage très axée bucolique-romantique. Dans les modèles proposés dans cet espace unique à Paris, il y a toujours cet esprit poétique propre à la mode du mariage mais avec une touche de sobriété pure. Comme si finalement toutes ces robes de mariée semblaient intemporelles, avec leurs coupes élégantes où l’éclat de la tenue et la mise en valeur de celle qui la porte se rejoignent pour ne former qu’une pièce parfaite.

Parmi la sélection couture de l’espace Maria Luisa Mariage, on notera quelques perles qui sont dures à trouver lorsque l’on cherche un tant soit peu de particularité.

Notamment (et enfin, j’ai envie de dire) un magnifique tailleur de mariée d’Alexandre Vauthier. Les mariées adeptes du charme masculin-féminin savent la sale mésaventure que peut être la recherche d’un tailleur blanc… Mais joli ! Pas une sorte de mauvaise copie du costume de votre futur mari. Donc pour un smoking dédié à la femme, conçu et créé pour la mariée, ultra-féminin et excentrique, cherchez plus, c’est celui-ci :

Robe de mariée Smoking, collection Alexandre VauthierLa robe courte hyper travaillée de Victoria Beckham mérite aussi d’être louée. Très sexy par la taille de sa jupe, elle possède néanmoins une coupe sobre en haut cassée par le jeu de volutes en fleurs en bas. Inattendue et chic, cette robe de mariée courte au relief structuré ne se cantonne pas à la simple cérémonie civile. Une « vraie » robe de mariée courte avec son identité et son caractère précieux. Je ne m’en lasse pas !

Robe de mariée Robe 1, collection Victoria Beckham  Une petite pépite créée par Laure de Sagazan au charme floral. Alors pour être franche, je trouve habituellement que ce genre d’exercice peut s’avérer périlleux et tombe souvent dans le too-much. Dans ce modèle pas du tout. L’échancrure ronde, les petites manches et le jupon dépouillé de fanfreluches inutiles laissent pleinement place au top travaillé. L’effet est juste réussi. Cela évoque un joli romantisme nostalgique un peu chaste… Un modèle très touchant.

Robe de mariée Robe corneille, collection Laure de SagazanPour finir je ne pouvais pas passer à côté du sublime travail de la matière sur ces robes de mariées bustier de Roland Mouret et de Rabih Kayrouz. Du relief encore chez ces deux modèles. La première dans son dos majestueux, la deuxième dans sa ceinture tombante. Une splendeur qui rend ces tenues précieuses et, il faut l’avouer, au prestige plus que marqué.

Robe de mariée Robe 1, collection Roland Mouret

Robe de mariée Crepe, collection Rabih KayrousEt si je peux me permettre d’ajouter mon modèle préféré, jetez aussi un œil à cette robe terriblement glamour. Les rainures de dentelle transparentes et ce bas juste évasé comme il faut après une coupe près du corps, c’est formidablement sexy, l’air de rien. Mais aussi chic. Et romantique en plus. Géométrique comme j’aime également. Beau quoi.

Robe de mariée Crepe, collection Elie SaabVoilà il ne vous reste plus qu’à découvrir le reste de la collection 2015 Maria Luisa Mariage disponible au Printemps Haussmann sur simple rendez-vous ici.

Partager.

Laisser un commentaire