La belle idée de Marion Kenezi : des robes de mariée modulables

0

Des robes de mariées rafraichissantes, espiègles et combinables pour le civil, le religieux, la piste de danse… Fini la recherche vaine de LA robe de mariée dans laquelle on se sente à l’aise en toute circonstance. Fini le dilemme cornélien entre une robe longue de rêve et la robe courte si pratique. Ter-mi-né la demi-mesure à cause d’un budget revu à la baisse pour l’achat de 2 robes (mariage civil et religieux). Vous rêviez de pièces associables à l’envie pour façonner plusieurs robes de mariée uniques à porter selon les circonstances ?  Marion Kenezi l’a fait !

Les modèles sont superbes c’est certain. Mais l’astuce qui ajoute au charme un côté pratique inégalable, c’est l’idée de la fermeture éclair dissimulée à la taille. En somme, il suffit de choisir l’un des tops de la collection 2015 et de le porter avec la jupe qui vous botte au moment où cela vous chante. Renversant comme concept, Marion Kenezi laisse à la mariée la possibilité d’avoir une ligne directive suivie dans les tenues de son mariage. Mais comment lui est venu cette trouvaille ? Marion est une amoureuse du costume. Elle décide un jour, dépitée de voir toute sa promo d’école de commerce habillée comme une seule et même personne, de reprendre l’idée des robes à la Française du 18 ème siècle. Ces dames contemporaines de Marie-Antoinette composaient chaque matin une tenue unique en nouant entre elles chaque pièces (corset, jupon, manteau..) choisies dans leur vestiaire. Marion imagine donc un concept permettant à la femme d’exprimer sa créativité en 30 secondes : décomposer la tenue de mariée en de petites pièces ravissantes pour générer une multitude d’associations.

systeme

Des cours de modélisme, quelques prototypes et une magnifique collection de robes de mariée apparait. Car cette nouvelle venue parmi les créateurs de robes n’a rien à envier aux marques déjà en place. Elle propose 3 tops d’inspiration actuelle qui servent de base stylistique à la mariée. Un prénom moyenâgeux pour le majestueux top Diane qui s’influence de la période antique. Une ligne épurée à retrouver chez le top Madeleine avec la juste touche mutine de 3 perles ourlant l’emmanchure. Et enfin, l’esprit tendrement bohème du top Magdalena raffiné avec sa dentelle de calais.

Top Diane de Marion Kenezi

Top Diane de Marion Kenezi

Top Madeleine de Marion Kenezi

Top Madeleine de Marion Kenezi

Top Magdalena de Marion Kenezi

Top Magdalena de Marion Kenezi

Vient ensuite le choix de la jupe pour la cérémonie religieuse à faire parmi les 4 modèles de la collection « les mariée » : Grace, Alexandra, Louisa et Jeanne. Encore une fois, vous noterez comme les noms s’accordent bien avec les modèles. Chacun montre une recherche de matière, travaillée sur l’épaisseur, pour réunir les critères de beauté inhérents aux robes de princesses. Des jupons étoffés de différentes façons, en drapés romantiques ou en arceaux hiératiques.

À droite la jupe Grace, à gauche la jupe Jeanne de Marion Kenezi

À droite la jupe Grace, à gauche la jupe Jeanne de Marion Kenezi

À droite la jupe Louisa, à gauche la jupe Alexandra de Marion Kenezi

À droite la jupe Alexandra, à gauche la jupe Louisa de Marion Kenezi

Reste à jeter son dévolu sur les jupes courtes de la collection « civil » absolument adorables pour le mariage civil ou encore pour se changer au moment « let’s go party » du grand jour. On retrouve à nouveau les 3 tops à combiner avec Mimi (notre préféré, un petit short court avec ourlet festonné), Alexandrine (jolie jupe courte avec volant large en bas) ou Louise (la fameuse jupe ample qui tourne féériquement comme quand on était enfant).

À droite le short Mimi, à gauche la jupe Louise de Marion Kenezi

À droite le short Mimi, à gauche la jupe Louise de Marion Kenezi

Jupe Louise de Marion Kenezi

Jupe Alexanrine de Marion Kenezi

Vous êtes conquises comme nous ? Sachez donc que les premiers prix sont abordables avec des robes qui commencent en dessous de 1000 €. Pour exemple, l’association de Diane et Jeanne revient à 950 €. Pour les ouvrages très raffinés, elles peuvent toutefois aller jusqu’à 4000 €. Pour un top, une jupe longue et une jupe courte, comptez dans les 2000 €.
Allez, pour le plaisir, on vous montre nos combinaisons coup de cœurs :

Top Diane associé à la jupe Jeanne puis Alexandrine

Top Diane associé à la jupe Jeanne puis Alexandrine

Top Madeleine associé à la jupe Jeanne puis au short Mimi

Top Madeleine associé à la jupe Jeanne puis au short Mimi

Top Magdalena associé à la jupe Louisa puis Alexandrine

Top Magdalena associé à la jupe Louisa puis Alexandrine

Crédits photos : gwel.fr

Partager.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer